Principal Culture D'entreprise 16 signaux sociaux que vous ne captez pas au travail

16 signaux sociaux que vous ne captez pas au travail

Avez-vous déjà eu une interaction agréable avec un collègue qui a soudainement mal tourné ?

Peut-être avez-vous fait une blague légèrement décalée qui n'a pas tout à fait atterri, ou vous étiez en train de la râler avec un collègue lorsqu'il s'est soudainement excusé pour répondre à un appel téléphonique étrangement silencieux.



Le fait est que 60 à 90 % de notre communication avec les autres est non verbal .



Dans cet esprit, il est extrêmement important de prêter attention non seulement à ce que vos collègues disent, mais aussi à la façon dont ils le disent. Il est tout aussi important, bien sûr, de surveiller comment vous vous en sortez.

Voici 16 indices sociaux à surveiller sur le lieu de travail et comment y répondre :



1. Espace personnel

Si votre collègue s'éloigne de vous lorsque vous parlez, vous êtes peut-être en train d'envahir sa bulle personnelle.

Se tenir trop près (ou loin) de quelqu'un peut être gênant. Pour les interactions avec la plupart des Américains et des Européens de l'Ouest, essayez de maintenir une distance d'environ un mètre, selon votre degré de familiarité avec l'autre personne.

L'espace personnel et les normes de contact physique varient selon la culture, alors révisez votre destination professionnelle avant de voyager.



2. Ton de la voix

Ne vous contentez pas d'écouter ce que vos collègues disent : faites attention à l'inflexion, la hauteur, l'articulation et le volume de leur discours. Il est tout aussi essentiel, comme n'importe quel grand orateur pourrait vous le dire, de régler votre propre ton.

Vous ne voulez pas que les auditeurs interprètent mal votre signification sur la base d'associations non verbales. L'intonation et l'inflexion vocales sont très importantes à la fois dans les réunions et les présentations.

3. Ton du texte

Bien que le ton de la voix soit généralement assez simple à discerner, l'analyse des e-mails peut être un peu plus compliquée.

Méfiez-vous des déclarations plus courtes - un laconique « S'il vous plaît aviser ? » pourrait signifier : « Pourquoi laissez-vous tomber la balle là-dessus ? » Assurez-vous de relire vos propres messages pour vous assurer que vous envoyez des e-mails efficaces qui accomplissent ce dont vous avez besoin.

4. Registre vocal

Que vous posiez une question ou écoutiez une présentation, soyez conscient de la hauteur de la voix de l'orateur. Les registres supérieurs ont tendance à suggérer de l'excitation, tandis que les registres inférieurs sont généralement réservés à des questions plus sérieuses.

5. Contact visuel

Les yeux qui louchent peuvent être un symptôme d'anxiété ou d'insécurité. Si quelqu'un vous regarde droit dans les yeux, il est soit extrêmement confiant, soit très à l'aise dans la conversation. Les deux sont des impressions que vous devriez viser à transmettre.

6. Agitation

En parlant d'anxiété, l'agitation est un signe universel d'inconfort. Si vous parlez à quelqu'un et qu'il commence à jouer avec ses cheveux ou à passer d'un pied sur l'autre, il se peut qu'il soit mal à l'aise ou indifférent à la conversation.

Soyez conscient de votre propre agitation et essayez de supprimer toute habitude nerveuse qui pourrait signaler un désintérêt.

7. Les bras croisés

Si, par contre, vos collègues se tiennent les bras croisés, ils adoptent peut-être une position défensive. Si quelqu'un est physiquement fermé, il y a de fortes chances qu'il soit également fermé à la conversation.

8. Choix de garde-robe

Habillez-vous pour le travail que vous voulez, pas le travail que vous avez. Ceux qui s'habillent bien projettent plus de confiance que ceux qui ne le font pas. Donc, si un collègue ne s'habille pas au mieux, il y a de fortes chances qu'il ne se sente pas mieux non plus.

9. Expressions faciales

Votre expression faciale est souvent (consciemment ou inconsciemment) liée à l'émotion. Donc, si un collègue est renfrogné, peu importe ce qu'il dit, il y a de fortes chances qu'il ne soit pas de bonne humeur. Si vous essayez de transmettre une attitude optimiste, assurez-vous que votre visage envoie le même message.

10. Style de sourire

Il est assez facile de distinguer un faux sourire d'un vrai. Un vrai sourire implique plus de muscles faciaux et plus de plis autour des yeux, il est donc facile de faire la différence entre un sourire sincère et un sourire narquois forcé.

11. Position d'attention

La prochaine fois que vous parlerez à quelqu'un, observez s'il a pointé ses orteils et levé ses épaules vers vous. Si c'est le cas, cela signifie que vous avez toute leur attention.

¿Por qué vinita nair se va de cbs?

12. Mise en miroir

La personne à qui vous parlez reflète-t-elle votre position physique ou le ton de votre voix ? Si c'est le cas, il y a de fortes chances qu'ils fassent un véritable effort pour s'engager avec vous, que le miroir soit intentionnel ou inconscient.

13. Vérification de la technologie

Si un collègue vérifie constamment son téléphone (ou sa montre connectée) pendant une conversation ou une présentation, le message qu'il envoie est très clair : il ne s'intéresse pas à ce que l'autre personne a à dire.

Pour exprimer le respect, assurez-vous de garder votre téléphone dans votre poche pendant que les autres parlent.

14. Mauvaise posture

Alors que beaucoup d'entre nous ont une mauvaise posture en se penchant sur nos ordinateurs, les épaules tombantes notamment sont souvent un signe d'épuisement. Si vous remarquez qu'un collègue est affalé, il peut être préférable de lui laisser un peu d'espace.

15. Silence soudain

Si vous entrez dans une conversation et que tout se calme, faites une sortie subtile – il y a de fortes chances que vous ayez interrompu un moment privé.

16. Sonnerie

Si vous vous joignez à une conversation, assurez-vous que vos collègues sont aussi engagés que vous.

Si vous vous retrouvez à monologuer pendant que vos collègues donnent des réponses laconiques en un mot, il serait peut-être préférable de vous retirer gracieusement ou au moins de céder le contrôle du chat.